? Association du Patrimoine ?

L’histoire de la création de l’association : 

« Le 8 juin 2012, des Vallonnais, réunis en assemblée constitutive, ont créé l’Association de Sauvegarde de l’Eglise Saint Pierre-Saint Paul et du Patrimoine culturel de Vallon-sur-Gée.

La priorité fut alors donnée à l’assainissement des murs sous la tribune et à la remise en état de la chapelle sud : [… les travaux …] permirent de redonner du lustre à cette chapelle et de redécouvrir le tableau du retable […]

Ce n’est qu’après ces premiers travaux, à la fin de l’année 2013, que les vitraux attirèrent l’attention. Depuis des décennies, le vitrail de Sainte Marie, au-dessus de la porte de la sacristie, était amputé d’un panneau, mais les autres vitraux de l’abside donnaient des signes de fatigue […].

A partir de notre Assemblée générale de 2014, la restauration des vitraux devint notre priorité. Nous avons joint nos efforts à ceux du Conseil municipal de Vallon dans la mise en œuvre des travaux. Ceux-ci furent confiés à l’Atelier Vitrail France, dirigé par M. Emmanuel PUTANIER. Les travaux de maçonnerie nécessaires, comme le calfeutrement au pourtour des vitraux, furent exécutés par l’Entreprise LEFEVRE, dirigée par M. Francis GOUET.

Sur proposition de M. PUTANIER et avec l’avis éclairé de M. Stéphane ARRONDEAU, docteur en histoire et archéologie et maître verrier, nous avons fait le choix du panneau – une scène de l’Annonciation – qui allait prendre place dans le cadre vide du vitrail de Sainte Marie. […] »

Ceci est un extrait de l’allocution prononcée par le Secrétaire de notre Association le samedi 23 mars dernier, jour où nous avons fêté l’achèvement de la restauration des vitraux de notre église. Au cours de la cérémonie organisée ce jour-là, nous avons remis à Michel DROUIN, maire de Vallon-sur-Gée, un chèque de 10 000 euros, fruit des concerts, marchés artisanaux et autres manifestations que nous avons organisés, et aussi résultat de la collecte de subventions menée tous azimuts depuis la création de l’Association. Cette fête a été l’événement qui a marqué la vie de l’Association en 2019. Que tous les membres de l’Association, les généreux donateurs et les sponsors divers soient ici publiquement remerciés.

Ce fut l’événement marquant, mais aussi le seul événement de l’année. Non pas que nous nous soyons endormis sur nos lauriers : nous avons quand même réalisé quelques travaux.

L’opération la plus importante a été la remise en état d’une des deux « tombes militaires » de notre cimetière communal. Ces tombes ont été aménagées en application de la loi du 4 avril 1873, relative à la « conservation des tombes des militaires morts pendant la guerre de 1870-1871 » ; la loi, conformément à l’article 16 du traité de Francfort qui mit fin à la guerre (10 mai 1871), entendait honorer de la même manière les soldats morts au combat quelle que soit leur nationalité ; ainsi s’explique la présence, dans notre cimetière, de deux « tombes militaires » identiques mais dédiées l’une à un soldat français, l’autre à un soldat allemand ; elles font partie des plus de 87 000  tombes qui ont ainsi été aménagées en France entre 1873 et 1878, garnies d’un entourage en fonte correspondant à un modèle réglementé avec une plaque portant la mention « Tombes militaires – Loi du 4 avril 1873 ».

Que voyons-nous pour l’avenir ? Terminée la restauration des vitraux, force est de constater qu’il y a encore beaucoup à faire. Notre objectif est donc maintenant la restauration du « retable corinthien de l’ancien maître-autel transféré dans la chapelle nord qu’il remplit trop », selon l’expression de l’Abbé Albert COUTARD en 1894. Vous avez certainement déjà constaté combien autel et retable ont besoin de soins. Tout notre effort va donc désormais se concentrer sur l’obtention de fonds pour cette restauration, mais notre petite équipe, seule, ne peut pas faire grand-chose, elle a besoin de vous : chaque Vallonnais doit se sentir concerné par la sauvegarde de notre patrimoine commun.

Merci d’avance de votre engagement, quel qu’il soit.