🏛️ L’histoire de Vallon sur Gée 🏛️

MAIRIE

XVIe siècle

Cet édifice est l’ancien manoir des Roches.

Sous l’ancien régime, le fief des Roches est le vassal de la seigneurie de Vallon sur Gée.

En 1845, la famille de Montesson, propriétaire du logis, le vend à la commune qui y installe une école de garçon et la Mairie.

Il est aujourd’hui Mairie et agence postale.

 

HOTEL DE LA BICHE

XVIIIIe siècle

Fondé à la suite des premières croisades pour la défense des lieux saints, l’ordre des templiers est supprimé par le Pape Clément V.

Cet ancien hôtel offrait le gîte aux voyageurs de passage. Progressivement, l’établissement devient un bar – restaurant. A la fin du XXe siècle, il est de nouveau une maison particulière.

 

ECOLE PUBLIQUE

XIXe siècle

Cette école est créée lors de la séparation de l’église et de l’état en 1905.

Avant cette date, les locaux accueillent une école privée dirigée par les sœurs de la communauté d’Evron.

 

ECOLE PRIVÉE

1905

L’école Sainte Marie est fondée par l’abbé David à la suite de la séparation de l’église et de l’état.

Cette école est tenue jusqu’en 1992 par des religieuses.

A cette date, l’école Saint – Joseph située près de l’église, est rattachée à l’école Sainte-Marie, formant l’école Saint-Joseph – Sainte – Marie

 

CHÂTEAU DE CHANTELOUP

XVIe siècle

Ce château est reconstruit sous l’impulsion de Nicolas Prieur, écuyer, mais les travaux ne sont pas terminés faute de moyens financiers.

 

Seule l’aile droite est édifiée. Les prieurs de Chanteloup sont connus dès 1393.

En 1732, leur dernier descendant vend le domaine.

 

MANOIR DU PETIT BERU

1487 – 1490

La construction de ce manoir, serait due à Anne de Champagne.

Le site est cependant occupé bien avant cette édification, puisque des tessons du Xe siècle et un épais mur enfoui y ont été retrouvés.

Il s’agissait alors probablement d’un site militaire.

Les façades et toitures, les deux cheminées ainsi que l’escalier intérieur font l’objet d’un classement aux monuments historiques par arrêté du 29 novembre 1976,

 

MOULIN DE L’ARCHE

Fin du XVe, XVIIIe et XXe siècle

Doté d’une roue à aubes en bois, ce moulin est installé sur la rivière la Gée, dont le débit lui permet de fonctionner.

Le logis du meunier est incorporé dans le bâtiment à proximité de son lieu de travail. Ce moulin n’est plus en activité à la fin du XXe siècle.

 

LA MOTTE FEODALE

La motte castrale ou féodale de VALLON SUR GEE, constitue les vestiges d’une fortification que l’on nomme tertre.

Celui-ci est entouré de fossés défensifs. Son sommet est occupé par une tour de bois nommée le donjon, elle constitue le château fort primitif. Cette tour sera brulée pendant la guerre de cent ans.

Il reste le cône de tertre et à gauche une partie des douves (fossés). Le château sera reconstruit « en dur » à la Grange.

Au début du 19e siècle un chêne est planté au sommet de la motte.Plus tard, l’arbre est abattu.

Du bois de ce chêne, L’abbé PARIS curé du village, souhaite que la fabrique fasse une croix. Madame de Montesson propriétaire du terrain lègue la parcelle de la motte au village à condition que le souhait de l’abbé soit respecté.

Ceci est fait, ainsi que la grotte creusée au pied de la motte. Le monument est inauguré le 12 mai 1869. Le christ et la vierge sont achetés en 1890, ils sont installés juste après l’acquisition. Les épreuves du temps mettent à mal la croix en bois. Un second calvaire en bois est érigé et inauguré en 1943, par le chanoine BOUVET.

Un ouragan renverse celui-ci en 1970. Aussitôt, un troisième calvaire est coulé en béton armé, il est inauguré le 31 août 1970. Le tout est haut de 20 mètres environ.

 

EGLISE SAINT-PIERRE ET SAINT-PAUL

 

L’église Saint-Pierre et Saint -Paul de Vallon sur Gée était à l’origine la chapelle castrale des           Seigneur de Vallon.

Reconstruite à la fin du XIIe siècle à son emplacement actuel, cet édifice sera agrandi à trois reprises, au XVe, au XVIIe et enfin dans la première moitié du XIXe siècle.

Aujourd’hui, l’église Saint-Pierre et Saint-Paul se présente avec une nef formée de trois travées inégales avec deux bas-côtés et un chœur formé d’une travée droite flanquée de deux chapelles latérales et d’une abside polygonale.

On entre dans l’édifice par le clocher-porche implanté devant la façade occidentale. L’abside est éclairée par cinq fenêtres étroites. Les vitraux mis en place à la fin du XIXe sont une création des ateliers du Carmel du Mans. Ceux-ci ont été restaurés fin 2016.

Le maître -autel en pierre de Poitiers a été mis en place en 1878. Les deux chapelles latérales ont été rapportées au XVIe siècle.

Les verrières des deux chapelles témoignent des premiers essais de restauration de la peinture sur verre.

Elles représentent des scènes de la vie de Saint-Pierre au sud et de la vie de Saint-Paul au nord. Au bas de chacune de ces verrières, un panneau représente l’abbé François Pineau, curé de Vallon de 1785 à 1842.

Les travées occidentales de la nef ont été construites au XVIIème siècle ainsi que le clocher en flèche.

Le dernier agrandissement   de l’église a eu lieu dans la première moitié du XIXe siècle par l’élévation des bas-côtés et en 1878 une sacristie a été adossée au chœur.

L’église de Vallon sur Gée a été classée Monument Historique (édifice en son entier) le 19 avril 1932.

 

MANOIR DE GUI BERNE

Mentionné dès 1578, le manoir est restauré et complété, en 1645, de nouveaux bâtiments de communs, pavillons d’angle édifiés sur la plate-forme fossoyée et d’un jardin. Les douves sont recreusées et rectifiées.

Les pavillons d’angle présentent des façades ornées d’éléments sculptés (corniches aux motifs de feuillages, pilastres ioniques, éléments de fronton) fins et ouvragés. Inhabité depuis le début du 18ème siècle, le manoir a préservé ses aménagements réalisés entre 1645 et 1651 lui conférant ainsi une authenticité certaine entretenue par l’absence de travaux de restauration depuis la fin du 19ème siècle. Aujourd’hui, le manoir est en rénovation.

 

CHATEAU DE LA GRANGE MOREAU

Au milieu du XIXe siècle, la propriété appartient à Mme de Montesson, qui a fait construire vers 1842, à l’emplacement de l’ancien manoir, un château dans le style Renaissance, et le parc est redessiné.

La chapelle porte la date de 1846.

Le château est composé d’un avant-corps central à la toiture plus élevée, deux tours circulaires dans les angles sur la façade arrière, deux tours polygonales autour de l’avant-corps central de la façade principale, et des tourelles en encorbellement dans les angles de cette même façade.

L’essentiel du décor est concentré sur l’axe central, inspiré de la Renaissance telle qu’elle a été réalisée dans les châteaux du Val de Loire, avec pilastres à panneaux et allèges, ornés de motifs géométriques ou d’arabesques.

Sur l’axe médian des façades et des pignons, se trouve des fenêtres à meneaux et des traverses.

Un décor de style moyenâgeux fait de faux mâchicoulis et de créneaux en haut des tours et des tourelles.

 

LA MAISON DE RETRAITE

Elle occupe la place d’une ancienne commanderie des templiers.

 

C’est dans cette maison que le chanoine PINEAU fit un hospice pour les vieillards et les malades pauvres de la paroisse.